Janvier 2017

Sortie le 27 janvier 2017

Menace Beach – Lemon Memory (Memphis Industries/Pias)

🙂  🙂

 Le duo noisy-punk formĂ© Ă  Leeds par Liza Violet et Ryan Needham revient avec un deuxième opus. EnregistrĂ© Ă  Sheffield, après un sĂ©jour Ă  Ibiza, histoire de se remettre d’une invasion de rongeurs dans leur appartement dont tĂ©moignait Ratworld (2015), il enchaĂ®ne dans un premier temps des chansons abrasives et criardes saturĂ©es de guitares, comme par le chant de Ryan, avant que ce dernier se calme enfin, laissant plus de place aux mĂ©lodies et aux mĂ©lopĂ©es planantes de Liza.

Sortie le 27 janvier 2017

Ty Segall – Ty Segall (Drag City/Modulor) 🙂 🙂  🙂  🙂

Comme en 2008, le prolifique Californien dĂ©boule avec un album homonyme, mais cette fois il s’est entourĂ© pour l’enregistrer d’un groupe complet formĂ©, en plus de ses collaborateurs habituels Mikal Cronin et Charles Moothart, par Emmett Kelly et Ben Boye qui jouent notamment pour Angel Olsen, Riley Walker ou Bonnie «Prince» Billy. Il en profite pour s’Ă©loigner du garage-rock psychĂ©, montrant d’autres facettes de sa musique, parfois plus introspectives, douces et sensibles avec de sĂ©duisantes performances acoustiques aux harmonies pop, bien que subsistent par ailleurs quelques guitares Ă©nervĂ©es.

Sortie le 27 janvier 2017

Talisco – Capitol Vision (Roy Music) 🙂  🙂  🙂

A l’inverse du prĂ©cĂ©dent nourri par les rĂŞveries fantasmĂ©es de ce Bordelais venu vivre Ă  Paris, son deuxième album assume un choc frontal avec une vision capitale de son existence. Plus personnelles donc, ses chansons toujours en anglais transcendent des moments vĂ©cus, heureux ou malheureux, principalement inspirĂ©s par ses sĂ©jours Ă  Los Angeles. Choeurs et guitares Ă©lectriques sont toujours Ă  la base des arrangements, mais la profusion de percussions, de samples et autres bidouillages ajoute Ă  la force du dĂ©paysement musical entre rock, pop et Ă©lectro.

 

Sortie le 27 janvier 2017

Wallis Bird – Home (Mount Silver Records/Caroline International) 🙂 🙂  🙂

L’Irlandaise rĂ©vèle dans ce cinquième opus une diversitĂ© musicale peu habituelle, non sans poursuivre certaines des expĂ©rimentations Ă©lectros proposĂ©es dans Architect (2014). Très prĂ©sentes dans la première partie de l’album, portĂ©e par une Ă©nergie soul Ă  l’ancienne sur des sonoritĂ©s modernes, elles s’effacent par la suite pour mĂ©langer en douceur rock, pop et folk, tandis que les orchestrations se font plus subtiles, en l’absence de section rythmique clairement dĂ©finie. Le rĂ©sultat s’avère au final relativement convaincant.

Sortie le 20 janvier 2017

Cyril Mokaiesh – Cloture (Un plan simple/Sony Music)

🙂 🙂  🙂

Pas facile de chanter le cri du peuple, quand sa voix douce et romantique n’Ă©gale que la force de ses convictions citoyennes. Dans ce troisième album solo, le chanteur les revendique sans exalter, sur fond de mĂ©lodies pop plutĂ´t soignĂ©es avec parfois une touche d’Ă©lectro sale. Ses textes tĂ©moignent des maux d’un monde meurtri, entre attentats fanatiques, politique populiste et austĂ©ritĂ© Ă©conomique. Ils rĂ©servent aussi quelques pauses lĂ©gères, mais ce sont bien ses chansons engagĂ©es que sont venus soutenir en duos Bernard Lavilliers et Elodie FrĂ©gĂ©.

Sortie le 20 janvier 2017

Run The Jewels – RTJ3 (RunTheJewels Inc/A+ LSO) 🙂  🙂  🙂

PortĂ© par un sentiment d’urgence, le troisième opus du duo hip hop amĂ©ricain durcit le ton, de ruptures rythmiques en arrangements Ă©lectros futuristes. Quelque part entre Ice Cube et The Prodigy, les productions tendues signĂ©es par EI-P (de son vrai nom Jaime Meline) ne laissent aucun rĂ©pit, oppressantes Ă  plus d’un titre. Certaines se dĂ©tachent cependant de ce maelstrom lorsqu’un son (de guitare, de cuivre, de percus ou de synthĂ©) Ă©veille l’attention, soulignant une mĂ©lodie salvatrice. Les textes servis par le flow colĂ©rique de Michael Render ‘alias Killer Mike’ s’avèrent plus politiques, sans nĂ©gliger les ego trips, mais la bande son de cette rĂ©volution n’est pas aussi excitante que prĂ©vue.

Sortie le 13 janvier 2017

The Flaming Lips – Oczy Mlody (Bella Union/Pias) 🙂

Toujours aussi excentrique et imprĂ©visible, le groupe amĂ©ricain poursuit son exploration psychĂ©dĂ©lique avant-gardiste aux frontières de l’audible. L’album s’Ă©tire entre contemplations ou animations sonores lourdes et synthĂ©tiques, comme au grĂ© d’un cours de yoga sous acide. Les morceaux ne parviennent pas dĂ©coller, malgrĂ© la richesse de leurs textures, sans parler des textes complètement allumĂ©s.

 

Sortie le 20 janvier 2017

 

Thomas Fersen – Un coup de queue de vache (Bucephale/Believe Digital) 🙂  🙂  🙂 

Sans se dĂ©partir d’un esprit champĂŞtre, cher Ă  son rĂ©pertoire, Thomas Fersen repart en campagne avec un dixième album aux orchestrations de cordes luxuriantes (trop ?). Reconnaissable entre mille, sa voix amicale et chaleureuse se livre souvent avec humour Ă  un rodĂ©o des mots et des situations au fil de contes et de portraits, plus savoureux les uns que les autres.

 

Sortie le 13 janvier 2017

The XX – I See You (Young Turks Recordings/Beggars)

🙂 🙂

Fruit d’un long travail, le troisième opus du groupe londonien a Ă©tĂ© enregistrĂ© sur une pĂ©riode de presque deux ans entre les Etats-Unis, l’Islande et l’Angleterre. Moins sombre que les prĂ©cĂ©dents, il est aussi moins minimalistes, bien que les nombreux arrangements mal utilisĂ©s n’apportent souvent pas grand chose au final. Monotonie et ennui s’installent vite, Ă  l’Ă©coute de chansons Ă  l’eau de rose, chaloupĂ©es ou bercĂ©es par les voix de Romy Madley Croft et Oliver Sim qui rappellent bien des duos sirupeux de la variĂ©tĂ© internationale des annĂ©es 80.

Sortie le 6 janvier 2017

Dropkicks Myrphys – 11 Short Stories of Pain & Glory (Born&Bred/Coop/Pias) 🙂 🙂  🙂

EnregistrĂ© Ă  El Paso, au Texas, ce neuvième album du groupe punk-rock celtique amĂ©ricain est le premier qu’il enregistre ailleurs qu’Ă  Boston, sa ville natale, en 20 ans d’existence. Il n’en demeure pas moins fidèle Ă  lui-mĂŞme, avec des chansons efficaces aux refrains accrocheurs Ă  reprendre en choeurs, mĂŞme si le poids des annĂ©es se fait sentir. Son rock lourd, associĂ© Ă  des instruments traditionnels, en est devenu un rien prĂ©visible.